500 jours sous la terre

L’histoire des 33 mineurs chiliens a fait remonter à la surface une histoire plus ancienne, celle de familles juives en Ukraine, qui se sont cachées pendant près d’un an et demi dans une grotte. Bien entendu, il s’agit d’histoires bien différentes. Il ne s’est pas agi, cette fois là, de forer 700 mètres pour délivrer trente personnes destinées à un enterrement de première classe. Ici, les familles concernées se sont cachées volontairement dans l’obscurité, pour échapper aux troupes allemandes. Ce n’est pas l’éboulement d’une conduite d’accès qui est à l’origine de leur drame, mais la destruction volontaire des communautés juives d’Europe. Ce n’est pas l’effort de tout une nation qui les a tiré de l’obscurité, mais la victoire des alliés contre les nazis. Le parallèle est somme toute assez difficile à établir.

Merci à Denis Arnaud pour l’information, que je n’avais pas vu passer.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?