37°2, le soir

Si vous vous demandiez à quoi cela ressemble de vivre à Bamako, Eilat ou New Delhi, les derniers jours ont dû apporter quelques réponses à vos questions. Sudation permanente, chemise et pantalon plaqués sur la peau, chaleur étouffante même à l’intérieur des bâtiments, difficultés respiratoires, nuits à se tourner et se retourner dans son lit, nos petits corps occidentaux peu habitués à de telles chaleurs ont tout fat pour nous expliquer que cela ne pourrait pas durer.

D’ailleurs, il est amusant de voir les vieux réflexes de survie réapparaître. Jetez par exemple un oeil sur les trajectoires de nos congénères qui avancent difficilement, cherchant les zones d’ombres sur leur chemin. Où ceux qui passent leurs journées dans les centres commerciaux, à errer entre les rayons, sans rien acheter. Ou encore vos collègues à l’affût du moindre bout de bureau ou du moindre strapontin de salle de réunion disposant de la climatisation.

Même le télétravail est devenu pénible, c’est vous dire comme il faut chaud…

Pourtant, il va falloir s’y faire. Car comme le disait Monsieur de la Palice, la principale conséquence du changement climatique, c’est … de modifier de climat. Et dites-vous qu’en matière de changement de climat, nous ne sommes pas les plus mal lotis.

Il y a pire.

Pensez un peu aux profs de géographie…

Mais où est le prof de géographie ?

Pendant des années, ils ont enseigné les rudiments de climat, en expliquant à nos chères têtes blondes que le climat en France était un climat tempéré : pas trop froid en hiver, pas trop chaud en été. Et bien si nos hivers restent doux, nos étés sont en train de prendre une tournure radicale. Jusqu’à il y a peu, apprenait-on en classe, la France était divisée grosso modo en quatre zones géographique.

  • À l’ouest, un climat océanique, essentiellement doux pluvieux.
  • Au sud, un climat méditerranéen, chaud et sec (sauf en automne).
  • À l’est, un climat continental, plutôt froid en hiver et chaud en été.
  • Et en altitude, un climat montagneux.

Avec le changement climatique, tout se simplifie : climat tempéré en altitude, climat méditerranéen partout ailleurs.

Un mois de Juillet comme un autre, au 21e siècle

Pour une fois qu’il y a un peu de simplification, on ne va pas se plaindre.

Même si cela nous coûte quelques gouttes de sueur en plus.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?