/e/, l’alternative au duopole Apple et Google ?

En matière d’internet mobile, la suprématie Apple / Google est actuellement incontestable. Est-elle souhaitable ? Assurément non. Les enjeux liés à la possession et à l’utilisation en continu d’un terminal mobile sont suffisamment importants pour qu’on ne laisse pas deux sociétés se partager le monde des « mobinautes ». Quand bien même il y aurait une variété pus grande de fabricants que de systèmes d’exploitation, c’est bien au niveau du logiciel que se pose le problème. Car ces systèmes d’exploitation, régulièrement mis à jour, sont en réalité d’immenses boîtes noires d’une opacité telle, que la grande, très grande majorité des utilisateurs de smartphone est strictement incapable d’en les fonctionnalités les plus sensibles.

Elles sont pourtant connues de celles et ceux qui s’intéressent au sujet: l’accès à nos données personnelles, couvrant un marge spectre qui s’étend de votre géolocalisation, à vos photos numériques, à l’historique de vos recherches en ligne ou aux dizaines de codes que vous avez pu saisir sur cet appareil devenu si précieux…

Existe-t-il une alternative au duopole iOs / Android ? La réponse est positive. Un français, Gael Duval, connu de ceux qui s’intéressent au logiciel libre (il est l’auteur de la distribution Linux appelée Mandrake), a conçu un système d’exploitation open source, capable de fonctionner sur des smartphone du marché, et qui n’utilise pas vos données personnelles pour ses propres services.

Plus exactement, /e/ (c’est son nom) est un dérivé de LineageOS, un OS mobile basé sur Android mais débarrassé de tous les services qui poussent vos données vers des services externes sur lesquels vous n’avez aucun contrôle. /e/ tout autant que LineageOS sont des systèmes open source, dont le code est accessible à tous, et qui doit être installé sur un smartphone type smartphone Android, mais dont on aura effacé le système d’exploitation originel pour le remplacer pr celui qui nous intéresse. On parle de « flashage », une opération qui n’est pas à la porté de l’utilisateur lambda.

C’est la raison pour laquelle /e/, contrairement à LineageOS, comprend à la fois l’offre logiciel et une offre physique: il est possible d’acheter des smartphones pré-installés avec ce système d’exploitation. Les modèles proposés sont des Galaxy S7 ou S9, et les tarifs sont à peu près identiques à ceux pratiqués pour les mêmes appareils reconditionnés, fonctionnant sous Android. Les applications Android disponibles via Google Play semblent pouvoir fonctionner sur un smartphone équipé de /e/, mais bien sûr, en installant de telles applications, vous prenez le risque de faire rentrer le loup dans la bergerie, avec des apps qui, elles, seront moins intègres que le système installé.

Quel sera l’avenir de /e/ ? Gael Duval réussira-t-il son pari ? Difficile à dire. L’un des tours de force réalisé par Apple et Google, c’est de nous avoir non seulement vendu leurs systèmes, mais également rendus captifs en stockant nos données privées sur leur offre de Cloud. Changer d’appareil ne suffit pas: il faut également penser à la migration des données de l’ancien vers le nouveau smartphone, une opération qui ne se fait pas sans efforts et pas mal de concentration, pour ne pas perdre de données en route…

Cela n’est pas sans rappeler l’effort qu’il fallait pour migrer d’un ordinateur Windows vers un ordinateur Linux, à deux détails près: la volumétrie des données à migrer n’était pas la même, et le risque de passer sous Linux résidait principalement dans la compatibilité entre les logiciels installés sur les uns ou les autres: nous n’étions pas sûrs de pouvoir lire ou modifier nos vieux fichiers Word ou Excel sur des offres open source. Ici, la compatibilité est quasiment assurée. Mais c’est la quantité de données à migrer qui fait peur. La course au gigantisme a ses limites…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?