Virtuose au Cirque d'Hiver

J’aime le cirque. Je n’y vais pas très souvent, mais j’y passe chaque fois un moment formidable. Ce matin, c’était « Virtuose », le spectacle de la saison 2011/2012 du cirque Bouglione, au Cirque d’Hiver.

Mes préférés:

  • Marc Giély, dans un numéro d’équilibriste en VTT. Rafraîchissant.
  • François Borie, dans un numéro de jonglage assez classique, mais toujours aussi impressionnant. Le jour où je prendrai ma retraite, je prendrai des cours pour apprendre à jongler
  • Le trio Laruss, très très très impressionnant, dans un numéro tout en langueur, en muscles et en sensualité
  • Alain Alegria, qui m’a donné des sueurs froides: son numéro d’équilibriste sur une chaise posée sur un trapèze à 10 mètres du sol, sans filet…
  • Le duo Madrugada, dans un superbe numéro de tissus volants
  • et enfin, le trio Boytsov, absolument superbe

A chaque fois, je me pose la même question: est-ce que ces artistes, excellents sportifs, ont une approche scientifique de leur numéro? De toute évidence, par exemple, ce sont les trapézistes les plus légers qui sautent d’un trapèze aux bras d’un autre trapéziste, plus musclé. De la même manière, calculent-ils la position exacte de leurs instruments? La longueur des cordes, la résistance des poutres? La fréquence d’oscillation des trapèzes, différente du rythme de l’accompagnement musical, est-elle choisie de manière arbitraire, ou laissent-ils une place au hasard? Je serais curieux de savoir si un jour un physicien ou un mécanicien s’est intéressé à ce sujet. Je suis certain qu’il y a des gisements à explorer.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?