Star Wars: l’avant-dernier Jedi

Les fans de Star Wars ne risquent pas d’être déçus. Non seulement le dernier épisode à ce jour, humblement sous-titré « Les derniers Jedi », ne semble pas être le dernier de la saga. Mais en plus, c’est l’épisode le plus long de la série: il dure plus de deux heures et demie, alors que les autres films de la série avaient une longueur comprise entre 120 et 140 minutes. A part cela, rien de neuf sous le soleil les étoiles.

Reprenons donc la famille Skywalker dans l’état où on l’avait laissée, lors de l’épisode VII. Pour sa dernière apparition à l’écran, la princesse Leia (Carrie Fisher, décédée fin 2016 après le tournage) retrouve son rejeton, Kylo Ren (le fils qu’elle a eu avec Han Solo, disparu à l’épisode précédent, vous suivez?), plus têtu que jamais. De son côté, Luke ne compte pas céder aux supplications de la jeune et jolie Rey, qui l’enjoint de lui inculquer le savoir des Jedi. Ciel, que va-t-il donc leur arriver?


Avouez que Daisy Ridley a cent fois plus de charme que Carrie Fisher !

Au terme dà peu près une heure de tergiversations en tout genre – je vous passe les détails – tout ce beau monde se retrouve sur une ancienne base de la rébellion, pour l’assaut final et la bataille de sabres laser finale. Comme il y a quelques fans de Star Wars parmi ces lecteurs, je ne vais quand même pas gâcher le plaisir et spoiler la fin. Mais pour les vrais amateurs, je vous recommande de jeter un oeil à la coupe de Luke dans la bataille qu’il livre à Kylo Ren: oui, c’est bien ça, il a retrouvé le coiffeur de l’épisode 3 ou 6, je ne sais plus très bien.

Au-delà des critiques, toujours faciles, qu’on peut émettre contre ce genre de film, et surtout contre la série Star Wars, on pourra cependant noter de singulières évolutions tout au long des quarante dernières années. Oui, le premier Star Wars est sorti en France en 1978, je m’en souviens encore, j’avais acheté le 45 tours avec la bande-originale du film (que mes parents me pardonnent de leur avoir cassé les oreilles avec cette musique qui fracasse un peu les oreilles).


Oui, j’ai vraiment acheté ce truc, il doit traîner dans la cave de mes parents, je suis sûr que ça vaut une petite fortune

Premièrement, déjà significativement visible durant l’épisode VII, un remodelage du casting, pour suivre les évolutions de la société moderne. Alors que les premiers Star Wars soulignaient une certaine supériorité de l’homme blanc sur le reste de l’univers, Star Wars donne désormais des rôles plus consistants et dotés de plus de responsabilités aux femmes (Rey, générale Holdo) et aux « minorités ethniques » comme on dit (Finn, Rose). Les premiers Star Wars étaient des histoires de mecs blancs écrits par des mecs blancs pour des mecs blancs. Les scénaristes des Star Wars actuels visent l’espèce humaine: ça fait plus de spectateurs, donc plus de ventes, donc plus de revenus, et tout le monde est content.

Deuxièmement, l’importance des couleurs? Alors que l’épisode VII était marqué par le gris et le noir, l’épisode VIII tourne autour … du rouge. Si vous ne l’avez pas remarqué, allez le revoir illico presto, vous êtes passés à côté d’une information capitale. C’est même à une explosion de rouge qu’on assiste, que ce soit lors du combat contre Snoke, ou lors de l’attaque de la base rebelle, où le sable blanc devient rouge dès qu’on le touche. D’ailleurs, l’affiche du film est … rouge. A moins que ce ne soit une édition spéciale pour Noel?

Du sel couleur rouge. Qui a marché sur le Père Noel??

Enfin, Star Wars est entré de plain pied dans les références sociétales actuelles. Pour la première fois dans un Star Wars, un des personnages principaux donne la part belle à l’échec. Ce n’est plus la réussite qui prévaut, mais la résilience, la résurrection par-delà l’échec. C’est beau, on se croirait à une conférence TEDx. On avait déjà eu une première tentative d’approche philosophico-sociologique dans l’inexplicable épisode 7 et demi intitulé Rogue One: ni origine, ni but, ni avenir, le néant comme valeur suprême.

Alors, à la question « faut-il aller voir cet épisode de Star Wars », la réponse est simple, et m’a été donnée par l’inestimable Yves Granger.

Enfin, en exclusivité, je peux vous dévoiler le titre du prochain opus de la série Star Wars (prévu en 2019): ce sera très probablement Star Wars, Episode IX : La semaine des quatre Jedi

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?