Soucca Dance

Le début du mois doctobre correspond, traditionnellement, à deux événements majeurs : le retour de la pluie, et la construction de la soucca. La soucca ou souccah, vous connaissez surement, c’est la petite cabane en bois, toile, roseaux, etc., bref en truc pas solide, que ‘lon construit en souvenir des 40 années d’errance dans le désert (visiblement, Moise ne connaissait pas ViaMichelin..). Si vous vous promenez dans Paris la semaine qu ivient, levez donc les yeux et guettez l’apparition de ces cabanes sporadiques, qui disparaitront 8 jours à peine après s’eêtre implantées dans le décor des balcons et terrasses parisiens (et autres).
La construction de la soucca sur un toit parisien est un sport dangereux, il a déjà été mortel. C’est l’occasion de renouer avec la pratique ancestrale du lasso, car je dois accrocher l’un des quatre coins de mon toit de soucca a un piton métallique situé 4 mètres au dessus de mon balcon. Après 67 essais, hier soir vers 1h, je suis parvenu à hisser le coin de toit.
Dernier détail, des limaces ont envahi ma terrasse. Un peu dégueu dans une jolie soucca… Si quelqu’un connait un truc pour s’en débarasser (je verse du sel dessus, il paraît que ça les rend liquides…).

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?