Quid Pro Quo

On pourra dire ce qu’on voudra de Donald Trump. Qu’il parle mal, qu’il est grossier, qu’il passe son temps à tweeter ou jouer au golf, qu’il a l’écriture d’un gosse de dix ans, etc.

Peu importe.

Ce que je retiendrai de cet épisode d’impeachment, c’est qu’il m’aura permis d’apprendre une nouvelle expression latine: quid pro quo, qui signifie « donnant-donnant », et qui n’est pas, comme vous pourriez le croire indument, une erreur de retranscription de quiproquo.

Peu de présidents, et notamment de présidents américains, nous donnent l’occasion de faire du latin, voire d’améliorer notre réservoir d’expressions latines. Que cela vienne de Donald Trump devrait nous inciter nous interroger sur ce personnage, peut-être plus complexe qu’il ne le paraît…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?