PagesAuto.fr – le 2.0 de la voiture d'occasion

La vente de voiture occasion n’avait pas connu grand chose de neuf ces dernières années. Aucun des services existants n’avait encore investi, de manière raisonnée, l’univers du Web 2.0. Et pourtant, que de choses il y avait à faire: intégration avec les réseaux sociaux, simplification des interfaces d’accès et du dialogue, souplesse de la mise à jour d’une annonce, fonctionnalités de recherche évoluées.

Il semble bien que pagesauto.fr ait comblé ce vide. Ayant un véhicule à vendre, une superbe petite Polo 1.4 3 portes de 1997, je me suis pris au jeu de publier mon annonce sur ce site. Et j’ai été agréablement surpris.

La mise en ligne, tout d’abord, est gratuite (alors qu’elle est payante sur un concurrent et qu’on incite largement à payer sur un autre): on est dans l’univers du web 2.0, financé par la pub. Elle s’opère en un rien de temps: une page d’informations personnelles pour construire son espace, une autre pour saisir le contenu de l’annonce.

Le nombre de photos n’est apparemment pas limité, et elles viennent très bien s’intégrer sur la page de présentation du véhicule. A l’issue de la mise en ligne, l’annonce bénéficie d’une page dont l’URL est réécrite, de manière à optimiser le référencement. Cette page peut être publiée sur Facebook – effet garanti, j’ai eu des demandes d’informations le jour-même! – ou sur d’autres services web 2.0.

Bref, ce nouvel acteur peut rapidement se faire une petite place dans le domaine de la vente de véhicules d’occasion. Et si vous aussi vous devez vendre votre véhicule, allez donc faire un tour sur Pagesauto. C’est gratuit!

Et si au lieu d’une auto, c’est un bateau que vous recherchez, vous pourrez également faire un tour sur Pages Bateau. Dans la même logique, les sites Photo Nature, Vendre Photos et Clips Video proposent une approche collaborative et très web 2.0 de leur domaine: je n’ai pas pu les explorer à fond, mais l’interface semble très similaire.
Voiture occasion

Article sponsorisé

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?