On a marché sur la tune

Nos contemporains sont radins, surtout en temps de crise. 40 ans après les premiers pas d’un être humain sur la Lune, ce qui est peut-être l’aboutissement le plus épatant de milliers d’années de recherche scientifique, d’aucuns ne veulent retenir que le coût exorbitant de la conquête spatiale et du programme Apollo: evalué à 25 milliards de dollars de 1969, soit plus de cent milliards de dollars actuels. Est-ce bien raisonnable?

marche-tune

A mon sens, oui, et en voici les principales raisons:

  • Le programme Appolo a fait vivre près de 400 000 personnes (osurce Wikipedia): ingénieurs, chercheurs, militaires, focalisés sur un unique but. Le cout par individu n’est pas si déraisonnable. Et l’investissement réalisé par l’industrie aéronautique, spatiale et militaire américain a des répercussions jusqu’à aujourd’hui.
  • Remettre en cause le programme Apollo, c’est, en fait, remettre en cause la conquête spatiale dans son ensemble. Comment envisager la conquête de l’espace, la maîtrise de notre globe comme élément du système solaire, la construction de stations orbitales, sans envisager de poser les pieds, à un moment ou à un autre, sur la Lune? Or comprendre l’espace, c’est comprendre notre univers, nos possibilités, en temps qu’espèce humaine à subsister à longue échéance dans une globalité, finalement, très hostile.
  • Comparée au coût de certaines campagnes militaires (Vietnam, Iraq), la conquête spatiale est finalement tout à fait abordable. Quitte à ce que le contribuable américain soit mis à contribution, je préfère que cela soit pour concrétiser une part de rêve commune à tous mes semblables, que ce soit pour s’entretuer aux quatre coins de la planète.
  • En terme d’image, la conquête de l’espace et les premeirs pas sur la lune ont eu un impact inoubliable. Qui, parmi ceux qui ont vécu ce moment intense, a oublié ce qu’il faisait ce jour là, à cet instant là? Qui ne s’est pas senti comme faisant partie d’une espèce animale – l’Homme – qui la première aura réussi à dompter les éléments pour se transporter d’un globe à l’autre? Qui n’y a vu qu’une incarnation de l’egotisme américain, pour ne pas y voir plutôt la consécration de l’intelligence humaine (dans on ensemble, parce qu’au cas par cas, ça laisse à désirer parfois…)

Pour moi, Apollo, Armstong, Aldrin et les autres ont porté haut les couleurs non pas de leur pays, mais de l’humanité en général. Et cela en valait la chandelle, quelqu’en soit le coût.

Cet article vous a plu? Partagez-le!