Les phages remplaceront-ils un jour les antibiotiques?

Etonnant article dans le supplément science du quotidien Le Monde, ce week-end, sur des traitements antibactériens à base de virus, appelés bactériophages, ou tout simplement « phages ». L’exemple d’une patiente, infectée par un staphylocoque doré, sur laquelle les traitements antibiotiques se sont avérés inopérants, et qui pour sauver son piede de l’amputation, se voit administrer de tels phages par le Dr Alain Dublanchet, est particulièrement stupéfiant.

l’utilisation des phages thérapeutiques, ou phagothérapie, n’est apparemment pas une découverte récente, mais remonter à près d’un siècle. Le succès des antibiotiques aurait, semble-t-il, laissé de coté l’utilisation des phages, qui reviennent à l’ordre du jour, du fait de la plus grande résistance des bactéries aux antibiotiques.

Bien qu’ayant suivi une filière scientifique, je me sens à peu près nul sur tous les sujets qui relèvent de la biologie et de la chimie organique ou minérale, d’ailleurs. De tels sujets me laissent rêveurs, et sont pour moi de la pure science-fiction. Si je pouvais avoir une quelconque influence sur les programmes scolaire, je crois que je rééquilibrerais l’intérêt pour les sciences du vivant, par rapport à d’autres enseignements parfois plus indigestes et sans réels débouchés. Et puis, il y a une certaine poésie dans cette histoire: notre corps, finalement, ne nous appartient pas. Sa santé dépend d’une multitude d’organismes microscopiques complètement hors de contrôle.

Seule inquiétude: l’article du Monde rapporte également le grand intérêt des militaires pour les phages, notamment dans le cadre de de conflits bactériologiques. Brrr…

 

 

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?