Les nouveaux profils Facebook

Il va falloir vous y habituer: Facebook a réalisé une refonte majeure de son interface. L’impact au niveau de la page de profil des utilisateurs est loin d’être négligeable. Cela faisait longtemps que Facebook n’avait pas opéré des changements si radicaux sur la disposition des éléments des pages de profil.

Ce nouveau look est – pour l’instant – réservé aux développeurs Facebook. Techcrunch a publié ce soir une procédure assez simple pour parvenir à l’activer.

Qu’est ce qui change dans cette nouvelle page de profil? Beaucoup de choses.

La rupture vis a vis de Google+. Si vous avez déjà vu une page de profil Google+, vous avez sans doute été frappé par la similitude en termes d’agencement des différents éléments de l’interface: même disposition pour la zone de statut, la recherche, les amis, etc. Par ce nouvel habillage, Facebook s’éloigne de la disposition « copiée » par Google et démontre fort élégamment que ses équipes d’ergonomie savent réaliser de très belles interfaces.

Facebook retrouve la mémoire. Une des particularités qui m’avait souvent frappé sur Facebook, c’est qu’il n’était possible de naviguer aisément que dans son passé proche: les statuts, phots ou images datant de plus d’une journée étaient difficiles à retrouver, il fallait faire défiler son fil d’actualité longtemps pour remonter le temps. Mais là, on peut retrouver ses actualités de 2009, 2008 ou 2007 assez facilement. Facebook va retrouver la mémoire, et vous serez surpris de la quantité de choses qui s’y trouvent…

Des informations centralisées. L’accès aux différentes facettes d’un profil (parcours, amis, photos, statuts, etc.) est beaucoup plus simple et intuitif, et occupe toute la page. On a un peu l’impresion de se retrouver sur une page paper.li en plus cohérent.

Un mécanisme de publication plus riche. C’est peut-être cela la plus grande nouveauté. La publication d’un statut, qui s’était enrichie d’informations semblables à celle utilisées par Google+ (une liste d’amis cibles, un lieu géographique) s’enrichit d’une catégorisation des statuts comme l’apprentissage d’une nouvelle langue, le rétablissement d’une maladie, ou tout autre événement notable.

Voilà, je ne vous en dis pas plus, je n’ai pas encore eu le temps de tout tester. Une chose est sûre, c’est que ces modifications seront suivies d’évolutions au niveau du flux d’actualité, et vraisemblablement de répercussions sur la version mobile de Facebook. Qu’une société qui bénéficie d’un quasi monopole (750 millions de profils au monde) n’hésite pas à remettre en cause son interface, cela montre que la dynamique de progrès et d’innovation est toujours présente. C’est de bon augure pour Facebook.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?