Les effroyables prédictions de James Lovelock

James Ephraim Lovelock est un scientifique de renom, à la fois chimiste et biophysicien. Auteur d’un livre assez controversé, l’Hypothèse de Gaia, et de La revanche de Gaïa, il est un écologiste hors norme, et prédit une extinction massive de plusieurs milliards d’êtres humains, en raison du réchauffement de la planète. Au-delà de l’aspect exagérément pessimiste de ses propos, il faut s’intéresser à ses arguments, qui ne sont pas sans fondements, et ne particuluier, sur les travers des écologistes "classiques". Selon lui, s’il y a bien un prblème environnemental, les remèdes préconisés par ces écologistes, loin d’améliorer la situation, risquent fort de la faire empirer. L’introduction des biocarburants, par exemple, en accroissant la superficie des terres cultivées et en réduisant celle des forêts, va réduire la capacité d’élimination du CO2, et ainsi accélérer le réchauffement contre lequel ces carburants moins polluants sont censés lutter. Les efforts portés sur l’énergie eloienne sont, selon lui, tout aussi inutiles, quoique moins nocifs.

Lovelock est un partisan convaincu du nucléaire, et ses idées ne sont pas inintéressantes. Les déchets produits par le nucléaire sont largement moins encombrants que ceux produits par les énergies conventionnelles. Quant aux victimes des radiations, elles sont infiniment moins nombreuses que les victimes des maladies dérivées de la pollution engendrée par les autres formes d’énergie comme les carburants dérivés du pétrole.

Bref, la théorie de Lovelock, c’est que la Terre constitue un organisme vivant, et qu’a force de de la maltraiter, l’humanité risque de se faire rejeter par elle. Lovelock n’ a peut-être pas toujours raison, mais il est loin d’avoir complètement tort…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?