Le fin mot de cette histoire de GMail

Et voici l’explication en images:

Cette histoire de GMail interdit m’a tracassé toute la journée, car seule l’interface, le client web, m’était proscrit. En revanche, l’accès via iPhone (accès IMAP) est resté actif. J’ai donc configuré Outlook pour se connecter en IMAP à mon compte GMail, et cela a marché. Du coup, j’ai pu voir ce qui déconnait: un ficher (un PDF) de 13Mo (16Mo en attachement, merci uuencode) qui n’ayant pu partir chez son destinataire, m’a rebondi à la figure pendant plusieurs minutes, sans que je le remarque.

Conclusion:

  • mon compte n’a pas été piraté: ouf!
  • l’envoi de mails de plus de 10Go reste une prouesse, même en entreprise
  • GMail a des mécanismes automatiques de détection de comportements inhabituels: c’est bien. Mais la procédure qui permettrait de retrouver l’accès à sa messagerie mériterait plus d’attention que cela.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?