Le doigt tendu

C’est en rentrant dans mon véhicule que je remarquai le bruit caractéristique de la gomme usée, qui frotte la route. Un pneu dégonflé, banal. Le véhicule me dépasse et s’arrête pour déposer un passager. Je démarre, sors de mon emplacement, m’arrête derrière lui, attends que son passager sorte du véhicule. Puis ce dernier claque la porte, le véhicule avance de deux mètres et s’immobilise. Je le dépasse calmement, donne un petit coup de klaxon et baisse ma vitre. Il se retourne, sort un bras tendu, avant de déplier le doigt qui me signifiera "va te faire foutre". Je prends juste le temps de lui signaler son pneu avant dégonflé, puis redémarre et poursuis mon chemin. Inutile de perdre mon temps à éduquer un abruti. Parfois, il faut vraiment avoir confiance dans l’humanité…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?