Le capitalisme sera éthique ou ne sera pas

En direct depuis la session pleinière de l’université d’été du MEDEF, une table ronde de grande qualité, arbitrée par Jean-Pierre Elkabbach: « le capitalisme sera éthique ou ne sera pas« : Michel Pébereau, Laurent Fabius, Christine Lagarde, Marc Ladreit de Lacharrière, Xavier Fontanet, etc.

ue-medef-2009-capitalisme

Vous pouvez aussi suivre en direct les débats sur MEDEF TV. Ce sera l’occasion de constater le grand capitalisme de JP Elkabbach, capable d’interrompre Mr Pébereau pour mentionner que Laurence Parisot vient d’accueillir le nouvel (noter l’importance de cet adjectif) ambassadeur des Etats-Unis (l’ancien serait passé inaperçu) et l’inviter à suivre les débats en français.

Pour le reste, on retiendra ceci:

  • Xavier Fontanet: cite la bible et mentionne qu’il a toujours considéré qu’il fallait « ne pas faire à autrui ce qu’on ne souhaite pas qu’on nous fasse »
  • Michel Pébereau: considère que les normes comptables sont les principales responsables de la crise financière
  • Marc Ladreit de Lacharrière : considère que la crise économique résulte d’une crise de la gouvernance américaine, et rappelle qu’il y a 151 agences de notation dans le monde (dont Fitch, société contrôlée par Fimalac)
  • Christine Lagarde: se souvient très bien du week-end où le gouvernement Sarkozy sauva le monde de la crise financière.
  • Jean-Pierre Jouyet: rappelle que le capitalisme n’est pas éthique de par sa nature, ce qui justifie la nécessité du régulateur. Plus de la moitié des transactions à Paris sont faites sur des marchés non régulés (et plus à Londres ou New York): c’est cela la dérive du capitalisme, et non le niveau de rémunération des traders (qui n’est qu’un symptome).
  • Alexander Shokhin, président du patronat russe, nous a offert une pause rigolade intéressante, puisqu’il s’est exprimé … en russe (ni anglais, ni français). Christine Lagarde se tordait de rire à ses cotés. Et Elkabbach s’est même fait avoir en négligeant de se doter des écouteurs… pas étonnant qu’on ne parle plus de ce grand pays comme d’une puissance économique…
  • Pierre Bellon: le capitalisme familial n’est pas plus éthique. Et de rappeler qu’on fait aussi des guerres au nom de l’éthique.

capitalisme-sera-ethique

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?