La clef des Temps

Polytechnicien, dirigeant de la société de services Kayam, candidat déçu aux récentes élections au Consistoire de Paris, Jacob Ouanounou est aussi l’auteur d’un remarquable ouvrage dans la lecture duquel je me suis plongé il y a quelques semaines: La Clef des Temps. Quelques semaines, oui, parce que ce n’est pas le type de livre qu’on lit en deux heures, sur le siège d’un TGV.

De quoi s’agit-il? De rapports entre sciences et Torah. Je mets volontairement sciences au pluriel, car il s’agit bien d’un ouvrage scientifique touchant à de nombreux domaines, de la physique nucléaire à la mécanique, et dont certains passages requièrent quelques connaissances préalables et une bonne dose de concentration.

Cependant, contrairement à certains livres qui tentent de d’expliquer en quoi la Torah et la science sont compatibles à la mode créationniste, Ouanounou emprunte une autre piste, proche, par certains cotés, de celle de Yeshayahou Leibowitz. Il ne s’agit pas d’expliquer l’un par l’autre, mais plutôt d’oser quelques rapports plus ou moins audacieux. Certains sont plaisants, comme le passage sur Cain et Abel, d’autres moins (les 19 années de la période de nutation de la Terre sont-ils exacts ou approchés?). Petit reproche à l’auteur, s’il lit ces lignes, la bibliographie fait cruellement défaut, notamment pour les citations attribuées à Einstein.

Si vous voulez en savoir plus sur Jacob Ouanounou et son ouvrage, voici un lien vers une interview de l’auteur diffusée sur Akadem.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?