L’hébreu n’est pas une langue facile…

Surtout pour les marques qui tentent – et c’est louable – de communiquer à l’intention de publics hébraïsants, mais qui sont pénalisées par la gestion parfois difficile des écritures de droite à gauche par les systèmes d’exploitation et les logiciels, même récents. J’en veux pour preuve ces deux exemples, tirés l’un du site de la société Limagrain, l’autre d’un kakemono Transavia, photo prise par mon ami Jonathan, probablement lors d’un trajet Paris-Tel Aviv.

Les lettres sont écrites dans l’ordre inverse de ce qui est attendu. Du coup, c’est incompréhensible. Dommage…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?