Gramofon, suite et fin

Après une première expérience désastreuse, voici l’épilogue de ma prise en main du Gramofon, cet objet connecté qui permet de diffuser sa musique en streaming sur n’importe quel dispositif audio.

gramofon

Rappel des épisodes précédents

La prise en main du Gramofon fut un cauchemar: impossible de le configurer, impossible de le remettre dans son état d’origine, bref, pour moi, cet objet était bon à mettre à la poubelle. Heureusement, un petit tweet bien placé me permettait d’entrer en contact avec l’équipe support, qui au terme de quelques échanges, permit de trouver la solution.

Merci le support

Quel était le problème? Il a fallu quelques échanges de mails pour mettre le doigt dessus. En fait, le Gramofon fonctionne comme une Chromebox: pour lui indiquer le Wifi auquel se connecter, il faut se connecter à son propre SSID, et accéder à l’interface de configuration. Ce que j’avais bien fait dans un premier temps. Mais à la différence de la Chromebox, le Gramofon ne reconnait pas les réseaux wifi qui utilisent une clé WEP, ce qui m’avait empêché de lui indiquer mon réseau primaire. De plus, le gramofon propose une fonction de clonage du Wifi, héritage du passé de la Fonbox, fonction que j’ai malencontreusement activée, empêchant de détecter le SSID propre au boîtier.

Enfin, cerise sur la gateau, lors du reset du Gramofon, il ne faut pas attendre que la lumière rouge se mettre à clignoter (comme indiqué sur le site), mais attendre l’étape suivante, quand le clignotement se fait entre lumière rouge et lumière jaune. Encore fallait-il le savoir, et grâce soit rendue

Et à l’usage?

Dès lors, la mise en fonction du Gramofon devint un jeu d’enfant. Une fois installé, il permet de diffuser le son de Spotify vers n’importe quel haut-parleur qui lui est connecté via la prise jack ou l’adaptateur Cinch qui est fourni. Le Gramofon offre donc une alternative intéressante à la diffusion via AirPlay, sur le Freebox player ou le Freebox server. On peut installer son enceinte là où on le veut. Malheureusement, seul Spotify semble supporté à ce jour – ni Deezer, ni RadioLine ne le reconnaissent.

Petite surprise, la diffusion via Spotify se fait en automatique: on peut déconnecter son iPhone ou son iPad, et pourtant la musique continue d’être diffusée.

Conclusion

Le Gramofon est donc un petit objet fort sympathique, qui trouve sa place dans l’univers Wifi de la maison, pour peu qu’on ait réussi à le paramétrer. Et c’est là que le bat blesse. L’équipe qui l’a conçu devrait s’inspirer de la Chromebox, et de son interface d’installation autrement plus simple, et qui reconnaît les réseaux WEP, qui sont probablement bien plus nombreux qu’on ne le pense…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?