FIAC 2012

C’est la première fois que je mets les pieds à la FIAC. Je m’attendais à être surpris, je l’ai été, mais finalement pas autant que je l’imaginais. Il y a quelque chose d’assez consensuel dans l’art contemporain, une impression que les oeuvres d’art se répètent, à quelques variantes près.

Voici quelques clichés pris avec un iPhone, qui fait merveille même en cas d’éclairage de faible qualité.

L’oeuvre d’art contemporain la plus visible au Grand Palais, c’était finalement l’iPhone. Blanc, noir, en version 3G, 3S, 5, noire, blanche, avec des coques de toutes les couleurs, il y en avait des milliers! Curieusement, je n’ai pas vu une seule oeuvre d’art à cette FIAC qui décline ce grand chef d’oeuvre d’art techno classique qu’est le smartphone d’Apple. L’art contemporain, c’est dépassé…

PS: voir aussi la chronique du Magazine de l’art sur cette FIAC et son éqivalent Londonien, la FRIEZE.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?