Des avions hybrides?

Un jour, c’est sûr, on devra se passer de pétrole. Pour beaucoup, la disparition du pétrole signfie la disporition de l’automobile sous sa forme actuelle. Le développement de véhicules hybrides est un premier pas vers une transformation radicale, souhaitable à terme, de nos modes de déplacements citadins.

Pourtant, ce qui me frappe le plus sur cet avenir sans pétrole, c’est son impact sur la mondialisation des transports. Car sans pétrole, nous n’aurons plus de kerosene ni de gas-oil. Pour les déplacements maritimes, des solutions existent déja: voile, energie nucléaire… Mais pour les avions, je reste perplexe. Comment propulser dans les airs des engins de plusieurs centaines de tonnes? Avec quelle énergie? Verra-t-on un jour des "avions hybrides"?

En outre, si l’on met en considération l’époque plus ou moins certaine à laquelle le pétrole se raréfiera – dans quelques dizaines d’années tout au plus – et la durée des programmes et des projets dans l’aeronautique, on se dit que les programmes actuels seront peut-être les derniers programmes rentables, pour des avions alimentés en kerosene…

Ainsi, sans avions ni bateaux, le tourisme risque fort de prendre un tout autre visage. La mondialisation des échanges n’aurait-elle plus que quelques dizaines d’années devant elle?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?