Christian Zeimert

La rubrique nécrologique du Monde nous apprenait, ce weekend, la disparition du peintre Christian Zeimert. Son nom m’était inconnu, mais sa voix, elle, m’était familière. Car Christian Zeimert faisait partie du petit groupe d’individus qui se retrouvaient, il y a une trentaine d’années, dans une émission délirante, sur France-Culture : Les Décraqués. Diffusée vers 13h30, si je me souviens bien, je l’écoutais le midi, en revenant de chez moi, où j’avais pris l’habitude de déjeuner durant les années Dassault Systèmes.

Les Décraqués était une émission assez courte, où régnait le calembour. Il n’est pas étonnant que Zeimert, qui se décrivait lui-même comme un « Calembourgeois », y participe. Je ne connais pas sa peinture, mais le nom de ses oeuvres mérite de la postérité : Monument aux ivres-morts, Jesus et ses dix slips, La Mère de Debussy passant l’après-midi avec un faune, …

L’humour de Zeimert appartient à une époque où il n’y avait pas encore besoin d’être vulgaire pour faire rire.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?