Ca va etre serré

Pas un jour ne se passe sans une discussion concernant la prochaine élection présidentielle: amis, collègues, famille, tous semblent mobilisés comme jamais par l’enjeu du scrutin à deux tours. Effet secondaire de l’élection précédente? Politisation accrue des français? Je ne le crois pas. Reprenant en partie des thèmes souvent abordés par Olivier Duhamel, je pense que qu’il faut y voir les facteurs suivants:

  • Des candidats "neufs": bien que participant de la vie politique depuis plusieurs années, les candidats en lice n’ont encore jamais eu de rôle majeur – aucun d’eux n’a été Président de la République ni Premier ministre par le passé. Mieux, Segolene Royal ou Nicolas Sarkozy n’ont pris le contrôle de leurs partis respectifs que depuis peu d’années. Le ou la vaincu(e) devra répondre de sa défaite, et risque de disparaître du paysage politique…
  • Par le passé, les élections présentaient une structure particulière: quatre poids lourds, deux candidats de gauche, deux candidats de droite, ce qu’Olivier Duhamel qualifie de structure bipolaire centralisée. Cette fois, parmi les quatre poids lourds, un candidat est de gauche, un second de droite, le troisième se réclame du centre et rejette la bipolarité, tandis que le dernier représente l’extrême droite: Duhamel parle de structure bipolaire décentralisée. Pour ma part, je vois plutot cinq blocs: deux extrêmes chacun à 20% environ, une droite et une gauche à peu près à égalité – mais à quelle hauteur? – et un centre dont le premier tour permettra d’établir le poids véritable. Ces cinq composantes de notre pays vont s’affronter en mai, puis en juin aux élections législatives. Qu’en sortira-t-il?
  • La société française est malade. Emeutes en banlieue, rejet de l’Europe, crise du logement, chomage durable, inégalités accrues, rien ne nous aura été épargné durant les cinq dernières années de la Chiraquie. J’ai même entendu une passante interviewée sur France Inter, témoin lors des affrontements à la Gare du Nord, esperer qu’il s’agissait enfin de début de la révolution… Nos compatriotes jettent tous leurs espoirs dans cette élection, au risque d’une énorme déception…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?