Apple, tes clients ne te disent pas merci

Mes copains ont beau me le déconseiller à chaque mise à jour d’iOS et me dire de me méfier d’Apple, je n’y peux rien, c’est comme ça: quand mon iPhone me signale une nouvelle version de son système d’exploitation, je l’installe dans les 2 ou 3 jours qui suivent. Et à chaque fois, c’est le même constat: les performances du smartphone se dégradent. Mais avec iOS 11, la dégradation des performances ont atteint un niveau inacceptable.

Au début, tout allait bien
Pourtant, cela avait bien commencé. Je me souviens même du tweet que j’avais émis quelques heures après l’installation de la première mouture de iOS11 sur mon iPhone 6S (qui date d’à peine deux ans):


Et je me souviens de la mise en garde de Yann Gourvennec à cette époque, pourtant un grand utilisateur de produits Apple lui aussi…

C’est ensuite que ça s’est compliqué
Les premiers symptômes sont apparus avec l’installation de la première mise à jour publiée par Apple. Depuis cette date, tout va mal. J’ai installé les moutures successives de iOS11 en espérant que cela s’améliorerait peu à peu. Mais non, aucune amélioration, on dirait même que cela empire à chaque fois.

Comment cette dégradation s’est-elle caractérisée? De plusieurs manières.

  • D’abord, pas une autonomie réduite. J’ai rapidement trouvé, en ligne, des conseils qui ont permis de mettre fin à cette dépense inutile d’énergie: en désactivant la mise à jour en tâche de fond de la plupart des applications (Réglages / Général / Actualisation en arrière-plan). Je n’ai gardé que Google Maps, Google Hangouts, Prey, Radioline, Runkeeper, Spotify et Waze: le minimum syndical, quoi.
  • Ensuite, par une lenteur affolante lors de la saisie de SMS: si vous êtes dans la même situation que moi, vous vous êtes sans doute aperçus de la lenteur extrême de saisie des textes. J’ai cru que c’était l’aide à la saisie (Réglages / général / Claviers), et j’ai donc désactivé Correction automatique, Ponctuation intelligente et Orthographe. Sans effet, là non plus, si ce n’est que pendant la période de test, mes interlocuteurs étaient saisis par la piètre qualité de mes messages (ce qui m’a valu un paquet de vannes, cela se passait peu après la sortie du Sens de la fête, allez comprendre pourquoi…)
  • Le lancement de certaines applications relève du paranormal. Waze, par exemple, qui marchait très bien jusqu’à présent, met plusieurs dizaines de seconde à se lancer. Du coup, je dois rester à l’arrêt plus longtemps avant de pouvoir saisir l’adresse de destination – à moins de mentir et de passer en mode passager, ce qui est dangereux quand on conduit, n’est ce pas?
  • Siri est devenu d’une lenteur affolante également. Quand je décide de lui dicter un message, le temps de démarrage dépasse souvent les vingt à trente secondes.
  • Google Chrome met plusieurs dizaines de secondes à démarrer. Cependant, là, il n’y a rien d’étonnant, Google Chrome est lent, quelque soit l’appareil qu’on utilise 😉

Là, ils exagèrent vraiment
Mais ce soir, qu’apprends-je en consultant mon fil Facebook? Que tout cela était bien un coup monté d’Apple, qui sous prétexte de protéger l’état de nos smartphones en leur évitant de surchauffer, aurait décidé – je dis bien aurait, car je n’en ai pas de preuve, hélas – de brider le fonctionnement de ses anciens modèles. Je me suis même demandé si, quelque part dans le code de ses systèmes d’exploitation, Apple n’avait pas introduit quelques lignes du genre:

if ((iOSVersion - iPhoneVersion) > 3) then {
  SlowDown();
}

Récapitulons. J’ai acheté un tas de produits Apple: depuis une dizaine d’années quatre modèles d’iPhone, environ un tous les deux ans et demi. A chaque fois, non pas pour aller plus vite, mais pour bénéficier de nouvelles fonctionnalités, d’un écran plus large, et des dernières moutures des applications. A chaque fois, Apple empêchait la migration vers les moutures d’iOS les plus récentes, et cela pouvait se comprendre. Désormais, ils ont changé de tactique. Au lieu de nous empêcher de migrer, ils nous y incitent fortement (la machine réclame son nouvel OS, par un petit message sibyllin). Du coup, propriétaires d’appareils aux performances dégradées, nous sommes confrontés au cruel choix suivant:

  • Continuer d’utiliser cet iPhone dégradé, un appareil 1000 fois plus puissant, sur le papier, qu’un ordinateur des années 90, mais qui fonctionne à la vitesse d’un minitel par un système de bride concocté par son constructeur.
  • Migrer vers une ancienne version de iOS, genre iOS 10. Pour y parvenir, toutefois, il faut avoir conservé une sauvegarde de son petit appareil sous iOS 10 dans un coin, et être prêt à partir pour 6 à 7 heures de restauration / mise à jour / réinstallation des données.
  • Passer à la caisse et acquérir un nouvel iPhone, qui fonctionnellement n’apportera rien de plus – ah si, la disparition de la prise jack et une deuxième caméra – alors que celui qu’on possède faisait très bien le taf jusqu’en septembre dernier.

Ce que vient de faire Apple, c’est prendre 300 millions d’êtres humains pour des imbéciles.

Et vu que, comme pas mal de mes congénères, je risque de continuer à utiliser un de leurs appareils, je me dis que finalement, ils n’ont pas vraiment tort.

PS: si vous regardez la liste d’articles recommandés si-dessous, vous constaterez que ce n’est pas la première fois qu’Apple nous fait le coup de la panne.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?