Abba Voyage

Je n’ai jamais été un grand fan des come-back d’artistes, quel que soit le talent qu’on leur attribue. Il y a un temps pour tout, et les modes passent plus vite qu’on ne le croit. Un break d’une dizaine d’années, malgré toute l’admiration qu’on eut avoir pour les oeuvres passées. On peut certes prendre plaisir à réécouter les voix du passé, les chansons du passé, les tubes du passé. Mais la magie n’est plus là.

C’est donc avec beaucoup d’appréhension que je me suis mis à écouter Voyage, le dernier album d’Abba, sorti la semaine passée. Abba, ce groupe mythique, surgi de presque nulle part à l’occasion d’un concours de l’Eurovision dans les années 70, et qui mena une carrière fulgurante. Abba, ce groupe composé de deux couples dont la symétrie se reproduisait jusqu’à leurs noms. Ce groupe dont la musique servit si bien la comédie musicale Mamma Mia.

Qu’allait-il se passer, avec ce come-back tardif, 40 ans après la dissolution du groupe ?

Une sensation bizarre. Le sentiment que les voix n’avaient pratiquement pas changé. Et que ls titres écoutés, qui ne font pourtant pas encore partie de la petite zone de mémoire auditive associée à ce groupe, étaient pourtant déjà là, quelque part.

Bref, la magie opère. Et cela fait tout drôle.

Alors, bon Voyage musical.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?