5 conseils pour gagner une séance de tirs au but

Deux des quatre premiers huitièmes de finale de cette coupe du monde se sont achevés par des séances de tirs au but, les fameux « penalties ». Le Brésil et le Costa-Rica s’en sont sortis avec bonheur. Mais au fait, y a-t-il des facteurs qui permettent de faire mieux que son adversaire dans de telles situations?

Dans un article récemment paru dans Time, Ben Lyttleton, auteur de Twelve Yards: the art and psychology of the perfect penalty rappelle 5 éléments fondamentaux pour espérer prendre l’avantage lors d’une séance de tirs au but.

Voici ces 5 conseils:

  1. Tirer en premier: l’équipe qui tire en premier serait avantagée, si l’on en croit les statistiques.
  2. Prendre son temps avant de tirer: cela permet de calmer sa respiration, de rester lucide au moment de tirer et de placer sa balle, en laissant, éventuellement, le gardien partir et donner un indice sur le côté vers lequel il compte s’élancer
  3. Regarder le gardien: il faut se confronter à sa peur, celle de rater le tir, et qui mieux que le gardien symbolise cette peur? En le regardant droit dans les yeux, on peut inverser les rôles, et voir qu’il a sans doute encore plus peur que le tireur
  4. Laisser le sélectionneur choisir les joueurs qui vont tirer: après 120 minutes de jeu, on perd en lucidité, et on peut se croire capable de tirer, alors qu’un regard extérieur, celui du coach, peut facilement faire le tri entre les joueurs en situation de faiblesse, et ceux dont le pied ne tremblera pas.
  5. S’entraîner à tirer dans les conditions de tirs au but: cela signifie qu’il ne sert à rien de s’entraîner à tirer des penalties en début d’entraînement, mais qu’il vaut mieux s’entraîner en situation de fatigue, après un entraînement. Ceci comprend, au passage, la longue marche qui vous mène du milieu de terrain au point de penalty…

Le Brésil et le Costa-Rica, vainqueurs de ces deux premières séances, ont permis de vérifier le premier point. L’expulsion du coach grec a peut-être mis en évidence l’importance du quatrième…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?