Wikipedia, 20 ans et toujours aussi alerte

Wikipedia a 20 ans. C’est en effet le 15 janvier 2001 que fut lancé le projet de ce qui est depuis devenu la plus grande encyclopédie au monde. Conçue comme un outil collaboratif et ouvert aux contributions de toute personne de bonne volonté, dès son origine, Wikipedia n’a eu de cesse de s’enrichir et de se perfectionner. Au point de devenir un élément essentiel de notre vie, le résultat préféré d’une grande partie de nos requêtes, et la source si ce n’est d’un savoir, du moins d’une mine d’information sans limites.

On y trouve (presque) tout

Disponible dans plus de 300 langues, Wikipedia compte, à la fin 2020, plus de 55 millions d’articles, dont 2,3 millions en français, ce qui classe la version française en 5e position derrière les versions en anglais (un peu plus de 6m), en cebuano (la langue parlée aux Philippines : 5m d’articles), en suédois (3,7m) et en allemand (2,4m). Pour des statistiques détaillées par langue, il vous suffit d’ailleurs de vous reporter à … Wikipedia. En termes d’audience et de fréquentation cependant, la version française est la 6e la plus consultée, derrière les versions en anglais, en espagnol, en japonais, en allemand et en russe.

Le principe de fonctionnement de Wikipedia est simple : tout internaute peut créer une page ou améliorer une page existant, à partir du moment où le texte respecte un certain nombre de règles visant à assurer à la fois la qualité du contenu encyclopédique, et une certaine éthique : pas de publicité, pas de promotion, pas de dégradation ni de mensonge. Une équipe d’administrateurs, des contributeurs ayant plusieurs années de contributions derrière eux, assure l’intégrité de chaque mouture de Wikipedia (ils sont 159 actuellement pour la France). Ce mode de fonctionnement assure à peu près que tout sujet d’importance ou presque est couvert par l’encyclopédie.

Tout le monde peut contribuer

La communauté des contributeurs, en France, est forte de plus de 2m d’utilisateurs enregistrés, c’est à dire ayant créé un compte sur la plateforme, ce qui permet d’identifier plus facilement leurs contributions, via leur page de contributeur. Ce nombre important de contributeurs reste cependant un ordre de grandeur en-dessous du nombre de contributeurs en anglais, supérieur à 22 millions d’utilisateurs. Je suis moi-même contributeur depuis 2006. Voici la page qui liste mes dernières contributions en français (je contribue également, mais plus rarement, en hébreu et en anglais), autour de sujets pour lesquels j’éprouve un intérêt, ou sur lesquels je pense parfois pouvoir apporter un éclairage supplémentaire.

Bien sûr, si vous envisagez d’apporter votre modeste contribution, il faudra prendre quelques précautions, afin de ne pas dégrader le contenu. Vérifier que vos éventuels ajouts respectent bien les règles concernant le contenu ; vérifier vos sources et que ce que vous vous apprêtez à documenter n’existe pas déjà ailleurs ; apprendre à utiliser l’éditeur de page (pour ma part, je contribue toujours en wikicode).

Il y a d’autres manières de contribuer, par exemple en améliorant l’organisation d’un article un peu fouillis, ou en traduisant des articles beaucoup plus détaillés dans d’autres langues, de manière à disposer d’un contenu homogène d’une version à l’autre.

Tout le monde (ou presque) peut y accéder

On pourrait croire que Wikipedia est accessible depuis n’importe quel point d’accès internet sur le globe. Ce pourrait être le cas, mais deux pays bloquent depuis quelques années l’accès de leurs ressortissants : la Chine, et plus étrangement, la Turquie, pays dont la culture internet est pourtant plus développée qu’on ne l’imagine.

Enfin, rappelons que Wikipedia est une encyclopédie dont l’accès ne vous coûte absolument rien. Que Wikipedia fonctionne sans encart publicitaire, et ne revend pas vos données ni l’historique de vos recherches à qui que ce soit. Pourtant, pour fonctionner, Wikipedia doit s’appuyer sur une infrastructure de serveurs dont le coût reste significatif à l’échelle d’un individu, ne serait-ce que pour offrir la redondance qui assure son intégrité, ou la fluidité des accès qui la caractérise. Pour faire face à ces coûts, Wikipedia ne vit que de dons. Il est donc essentiel que chacun participe, à hauteur de ses moyens, au fonctionnement de la plateforme. On peut donner à tout moment de l’année et même souscrire une sorte de don perpétuel depuis quelques temps. Faites-le, si ce n’est pour vous, au moins pour vos enfants … qui utiliseront ce magnifique outil au moins une fois dans leur vie, pour réaliser un exposé ou se renseigner sur la fin d’une série…

Tout (ou presque) y est vrai

C’est l’un des paradoxes les plus incroyables de Wikipedia. Comment un tel outil, dont tout le monde peut modifier le contenu, peut-il être aussi fiable ? C’est le travail des administrateurs, d’un côté, de veiller à la cohérence et la vérifiabilité des informations qui y sont publiées. Mais c’est aussi parce que dès que le moindre doute s’établit, on n’hésite pas à le mentionner. Doute aussi bien sur les sources que sur le contenu.

À une époque où le web est devenu la principale source d’information des individus, et où les réseaux sociaux contribuent de manière non négligeable à façonner les avis et les croyances des internautes, à force de les enfermer dans des bulles sémantiques d’où ils ne sortent que rarement, un outil comme Wikipedia occupe une place fondamentale. Alors qu’il devient de plus en plus difficile de naviguer entre fake news (à la Trump) et canulars (à la Legorafi), Wikipedia devient la source la plus fiable, la référence sur le long terme. Les contenus diffusés sur la presse en ligne ou les réseaux sociaux sont biaisés par l’état d’esprit pas forcément neutre de la source qui les diffuse. Les contenus de Wikipedia, pris sous le feu croisé des multiples contributeurs, est devient un modèle de neutralité.

Quel avenir pour Wikipedia ?

L’un des aspects le plus important de Wikipedia, c’est que c’est un projet qui ne prendra (je l’espère) jamais fin. D’abord, parce que l’actualité, la marche du temps, les découvertes scientifiques et l’évolution des tendances culturelles nécessitent des mises à jour régulières des contenus. Vous trouverez probablement tous les résultats sportifs des principales compétitions un peu partout dans le monde sur Wikipedia : les résultats sont souvent mis à jour dès le coup de sifflet final !

Ensuite, parce que l’accès à Wikipedia étant réalisé via Internet, il est nécessaire d’adapter Wikipedia aux nouveaux usages de l’internet, et en particulier, à l’accès via un mobile ou un assistant vocal. Alexa et Siri font un usage immodéré de Wikipedia (mais c’est pour la bonne cause). Et la consultation d’un article un peu long sur un smartphone peut paraître un peu compliquée (et que dire de la mise à jour d’un article depuis un portable…).

Wikipedia est, pour moi, probablement le plus beau projet humain, la plus belle surprise de l’internet.

Hommage aux fondateurs

Enfin, concluons ce court article sur Wikipedia en rappelant le nom de ses fondateurs, injustement inconnus du large public. Ce qu’ils ont réalisé est aussi remarquable que ce qu’a réalisé Gutenberg à son époque. Jimmy Wales et Larry Sanger sont les deux initiateurs de ce projet. Wales en a été le porte-parole à maintes reprises, il est l’instigateur de la vision collaborative. Sanger, de son côté, est à l’origine des choix technologiques et de la plateforme, basée sur un Wiki, dont le source est disponible en open source : Mediawiki. Je l’ai utilisé à plusieurs reprises pour de petits intranets collaboratifs (chez DSF, à la Société centrale canine ou pour feu mon site sur le Treo 600), et cela marche remarquablement bien, ne serait-ce que pour une raison : les utilisateurs y retrouvent le mode de navigation et la philosophie collaborative de Wikipedia, un outil mondialement connu…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?