K.O.

Un chef d’entreprise imbu de lui-même, arrogant et orgueilleux, se retrouve du jour au lendemain à la place de ceux qu’ils méprisaient. Au début, il ne comprend pas, et se sent K.O. debout (d’où le titre). Mais peu à peu, il va reprendre le dessus… De cette expérience, il sortira doté d’un regard plus juste sur la société dans laquelle il a jusqu’à présent évolué. Tout est bien qui finit bien, non?

Le thème est intéressant, la mise en scène plutôt enjouée. Pourtant, on ressort un peu sur sa faim de ce film. Le dénouement finit par s’imposer de lui-même, et o a l’impression d’avoir, finalement, un peu perdu son temps… Au moins, on n’en sort pas K.O., c’est déjà ça.

Cet article vous a plu? Partagez-le!

Découvrez d'autres articles sur ce thème...

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, directeur général de be angels et co-fondateur de Media Aces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*