Un président qui se mouille…

Nous avons un nouveau président; un président qui mouille sa chemise, au sens propre, en attendant le sens figuré.


C’est aussi un président qui n’a peur de rien, puisqu’il ose décoller sous une pluie battante, au risque de se prendre un coup de foudre. J’ai vécu un décollage sous un orage en Allemagne, il y a 12 ans, j’en garde un sacré souvenir, j’ai du faire deux fois mes prières, même les hôtesses n’en menaient pas large…

Il faudrait qu’il réécoute notre Balavoine national, quand il crie qu’il n’est pas un Ayrault.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?