Trump, les femmes et les élections

Décidément, cette campagne présidentielle américaine n’a pas fini de nous surprendre. Dernière nouveauté, une vidéo de NBC, diffusée par le Washington Post, on l’on entend le candidat républicain tenir des propos d’une vulgarité assez soutenue. Ce qui doit inciter à se poser trois questions.

trump-scandale-octobre-2016

La première, c’est l’origine de cette vidéo. Par où est-elle arrivée, et comment se fait-il qu’elle apparaisse juste maintenant? J’ai du mal à croire que les rushs des anciennes émissions de Trump lorsqu’il officiait dans l’émission de télé-réalité The Apprentice soient en accès libre. Qu ien connaissait la teneur, qui a décidé de les visionner et quel est le véritable circuit de décision et de diffusion?

La seconde, c’est à qui profite ce déballage? Aux démocrates? J’ai du mal à y croire. Car sur le terrain de la vulgarité, aucun des deux candidats n’y gagne vraiment. L’équipe de Trump n’hésitera désormais plus à exhumer quelque sordide histoire de fesse du côté Clinton, ce qui nous ramènera vingt ans en arrière. Aux républicains? C’est plus probable, par un effet de billard à trois bandes. En jetant l’opprobre sur son propre candidat, et en le poussant vers la sortie avant l’élection, le Great Old Party pourrait jouer la carte du vice-président en puissance, Mike Pence, beaucoup plus respectable aux yeux des élus républicains. Un de mes proches avance même l’hypothèse qu’en cas de victoire de Trump, ce dernier risquerait de ne pas finir son mandat – allez savoir comment… – de manière à laisser la place à un président qui a les pieds sur terre.

La troisième, c’est de savoir si cela suffira à déstabiliser Donald Trump? Depuis le début de sa campagne, chaque tentative de le faire dévisser s’est soldée par une remise en course encore plus offensive. Certes, en s’en prenant aux femmes – et avec quelle violence – Trump s’est mis à dos une bonne partie de l’électorat et de la bien-pensance américaine. Mais je doute que l’élection qui se dessine soit celle qui oppose républicains aux démocrates. La prochaine élection opposera le système politique en place à la frange de la population qui considère que ce système ne fonctionne plus. Malgré toutes ses outrance, Trump représente jusqu’à présent cet électorat là. Et je doute qu’un ou deux scandales de cet ordre soit de taille à faire changer de regard cet électorat.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?