Swarm fera-t-il mieux que Foursquare?

Si vous n’êtes pas un adepte de la géolocalisation et du partage sur les réseaux sociaux, passez votre chemin, cet article n’est pas pour vous. Mais si vous êtes un drogué du checkin, vous avez sans doute remarqué que depuis quelques jours, Foursquare ne permet plus de s’enregistrer: il faut désormais utiliser une application dérivée, appelée Swarm. Pourquoi? C’est ce qu’on va essayer de comprendre.

Qu’est ce que Foursquare?

Foursquare est une application mobile pour Smartphones sous iOS ou Android, créée par la société éponyme, une des rares startups américaines qui ne soit pas issue de la Silicon Valley d’ailleurs: ses bureaux sont à New-York. Foursquare permet d’une part d’alimenter un annuaire d’entreprises et de lieux en les plaçant sur une carte interactive, et d’autre part de faire savoir à ses amis que l’on se trouve dans tel ou tel lieu. Foursquare revendique une communauté de quelques dizaines de millions d’utilisateurs, tous adepte de la géoloc; en France, cela doit représenter quelques centaines de milliers de personnes tout au plus.

On est en effet loin du succès de Facebook, car l’application ne permet pas de faire beaucoup plus. Certes, on peut partager un statut, une photo, ou « liker » ce que font les autres, mais cela reste limité. En outre, le lancement de Foursquare fut largement plombé par l’annonce de la géolocalisation et d’un service similaire sur Facebook. Bref, ses perspectives de développement sont limitées.

Qu’est ce que Swarm?

Pour lutter contre l’érosion de la croissance de son nombre d’utilisateurs – notez bien l’association des deux termes érosion et croissance: la dérivée seconde est négative, on inverse la courbe comme dit l’autre… – Foursquare n’a rien trouvé de mieux que de couper son application en deux: une partie pour les checkins (Swarm) et l’autre pour… ?

Pour quoi au fait

Car c’est la vraie question: depuis que Swarm existe et a été imposé par Foursquare, je ne vais plus sur Foursquare, car je n’ai plus rien à y faire. C’est un comble! Pour lutter contre la fuite des utilisateurs, Foursquare organise littéralement cette fuite par lui-même.

On pourrait croire l’application mieux foutue: ce n’est pas vraiment le cas. De plus, comme pour toute évolution majeure, les rares utilisateurs vont devoir se coltiner de nouvelles interfaces utilisateurs, apprendre de nouveaux paradigmes de navigation, chercher les boutons, les paramétrages fins, découvrir les bugs par eux-mêmes. Sans parler du fait que l’application va se loger ailleurs sur le Smartphone, qu’il faut s’habituer à son icône complètement différente de l’ancienne. C’est dommage, particulièrement pour les fonds qui ont investi dans Foursquare et qui se retrouvent désormais avec un deuxième bébé qui ne fait pas avancer le schmilblick du business modèle du premier pour un sou.

Bref, je prévois un fiasco pour Swarm. Et une rapide disparition du tandem Foursquare / Swarm.

Rendez-vous dans un an pour faire le point?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?