Le sacre de Leicester

Peut-on monter en première division, frôler la relégation puis remporter le championnat national l’année suivante, qui plus est l’un des plus difficiles au monde? Depuis quelques jours, on sait que la réponse est positive. Le club de foot de Leicester (prononcer Laïster) vient de le démontrer.

leicester
Le Roi lion numéro 4?

Avec un budget inférieur à celui de l’Olympique de Marseille, équivalent au quart de celui des équipes star de Premier league, ce club a pourtant tenu la dragée haute à ses adversaires, prenant la tête du championnat dès l’hiver, et se permettant un 3-1 face à Manchester City (vous savez, le petit club qui a éliminé le PSG en Champion’s league cette saison).

La victoire de Leicester vient rappeler à tous ses détracteurs, que le football professionnel possède encore une part de rêve, et qu’on peut y briller même avec un effectif de deuxième catégorie. Avec des joueurs talentueux, mais sans vraiment posséder de star, Leicester, sous l’impulsion d’un entraîneur qui avait brillé il y a quelques années avec Monaco, rappelle qu’on peut partir de loin, de très loin, et finir par vaincre ses adversaires les mieux dotés. A condition d’y croire.

Un exemple à suivre pour les candidats à l’élection présidentielle de 2017?…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?