Passage en caisse

Scène capturée dans le même supermarché où de délicieuses discussions ont cours, et dont je tairai une fois encore le nom.

L’homme s’avance, la soixantaine, le ton hésitant. Il s’approche de la caisse, en sens inverse. Le style d’individu qui se plaint d’avoir raison, celui qui ne ferait pas de mal à une mouche, même en cas de légitime défense (comme le dit mon philosophe préféré). Il tient un prospectus du même supermarché en main, ainsi qu’une boite de six cones glacés. Il s’adresse à la caissirèe.

– Pardon madame, je viens de passer en caisse il y a une-demi heure

– Oui, que puis-je faire pour vous?

– Voila, je viens d’acheter ceci (il désigne la boite de cones). Et puis je viens de voir ce prospecturs, il parait qu’on peut en avoir deux pour le prix d’un.

– Ah mais c’est trop tard, il fallait le demander lors de votre passage à la caisse!

– Mais je ne le savais pas, alors je peux vous rendre cette boite, j’ai le ticket de caisse. Et puis j’en acheterai une nouvelle, et je recevrai les deux, hein?

– Ah mais c’est impossible, monsieur, les surgelés et les produits frais, on ne les reprend pas!

Sur ce dernier refus, j’ai repris mon chemin. Lecteur, tu ne sauras, comme moi, jamais la fin de cette histoire.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?