Palm Springs

Revivre plusieurs fois la même journée sans savoir comment mettre fin à ce cycle infernal, cela peut donner des comédies comme Le jour sans fin, ou des films de science-fiction passionnants comme Edge of Tomorrow. Dans le cas de Palm Springs, diffusé depuis quelques jours sur Amazon Prime, c’est bien la piste de la comédie sentimentale de Harold Ramis qui est suivie.

Same player shoot again

Mais – attention spoil devant Palm Springs innove de manière très, très originale. Alors que dans les films cités précédemment, on suit les tribulations d’un personnage central, seul à se rendre compte de ce qui se passe, dans le film de Max Barbakow, les principaux protagonistes sont tous deux conscients de vivre cette journée à répétition.

Les deux héros en question, Nyles et Sarah, sont invités au mariage de la soeur cadette de Sarah. C’est là où ils se rencontrent, dans un cadre idyllique. Mais voilà, il y a un problème, quelque chose qui cloche. Pour Nyles, ce n’est en effet pas la première fois qu’il vit la cérémonie. Et par un tragique événement, Sarah va tomber dans la même faille temporelle.

Never ending (love) story

Une histoire d’amour à répétition, cela nous rappelle quelque chose ? Évidemment. On pense immédiatement à cette histoire de jour de la marmotte, et on se demande même, au moment où Nyles explique à Sarah ce qui arrive, s’il ne va pas prendre Le jour sans fin comme exemple pour aider sa partenaire à comprendre dans quoi elle s’est embarquée.

Dès lors, et malgré un début un peu laborieux, le film s’emballe et part dans toutes les directions. C’est drôle, c’est cru, vraiment très cru même, et si les situations un peu grossières vous choquent, passez votre chemin. Dans le cas contraire, vous n’aurez pas l’impression de voir le film du siècle, mais passerez sans aucun doute un bon moment.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?