Mais non, la fin du règne de l'automobile n'est pas pour demain

Le secteur de l’automobile va mal. GM, Chrysler, Renault, … Les nouvelles se suivent et se ressemblent pour la plupart des grands noms de ce secteur. Après la rupture Daimler-Chrysler il y a quelques mois, premier signe anioncateur que quelque chose allait mal, après la dégringolade des revenus de GM et la chute de son titre en bourse, c’est au tour du PDG de Renault de rdouter le pire. Pas un jour ne passe sans que l’on nous annonce que les salariés de tel constructeur sont en chomage technique, que tel sous-traitant est au bord de la faillite, bref, que les derniers jours de l’automobile sont probablement arrivés. Seul Volkswagen semblait tirer, jusque là, son épingle du jeu, mais voici que le ciel s’assombrit aussi du coté de Wolfsburg.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?