La fin du RSS?

La technologie – doit-on plutôt dire les technologies? – RSS n’ont jamais eu autant le vent en poupe. Pas un site sans le petit logo orange en forme de radar de vitesse, qui vous annonce que l’abonnement au flux des mises à jours du site visité est disponible. Et pourtant, jamais RSS n’a semblé aussi menacé. Par Twitter d’abord, dont le fil d’information actualisé, personnalisé, tant à remplacer avantageusement la consultation de son lecteur de flux préféré, qu’il s’agisse de Google Reader ou d’un autre. Par l’échec de sa diffusion auprès du grand public: RSS n’a pas franchi le seuil de la petite communauté d’experts du web, qui ont pour la plupart migré sur Twitter.

Bref, tout le monde diffuse, mais plus grand monde ne lit de flux RSS.

Et pourtant, il suffirait d’un petit truc pour rendre RSS populaire: que Google intègre son lecteur de flux RSS à son gestionnaire de messagerie. En clair, fusionner GMail et Google Reader. Succès assuré pour le RSS. Google le fera-t-il un jour?

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?