La découverte des marranes

Le hasard nous permet de faire, parfois, d’étranges découvertes. C’est ainsi qu je suis tombé sur « La découvertes des marranes« , un livre paru il y a déjà plus de 80 ans, récemment réédité. Comme chaque année, toute l’équipe de Be Angels passe une journée dans une grande ville européenne: cette semaine ce fut Lisbonne, et après quelques visites de groupe, je suis parti passer l’après-midi à flâner dans de petites ruelles du centre-ville,jusqu’à tomber sur cette pancarte.
IMG_2074

Le mot « librairie » y était écrit dans plusieurs langues, dont l’hébreu (l’absence d’une retranscriptio en arabe laisse à réfléchir, par ailleurs…). Je m’orientais donc vers cette petite boutique, où une multitude de livres, essentiellement en portugais, étaient disposés. Pas de livre en hébreu, mais plusieurs livres en français, dont celui dont il est question ici.

decouverte marranesCe texte est le récit des découvertes faites par un certain Samuel Schwarz, ingénieur juif polonais de l’entre-deux guerres, qui partit travailler au Portugal dans les années 30. Il entendit parler des marranes, ces juifs convertis de force au christianisme sous l’inquisition, en Espagne et au Portugal, qui conservaient une pratique secrète de leur religion initiale: des crypto-juifs. Le hasard, là encore, le mena vers une petite ville, Belmonte, où existe encore une communauté marrane qui avait perduré durant trois siècles, conservant des pratiques proches de celles des communautés juives mais limitées au Shabbat, à Pessah et à Kippour.

Son récit, bien que court, est passionnant. Il y décrit l’histoire de ces juifs convertis de force peu après l’édit d’expulsion des juifs, d’abord d’Espagne, en août 1492 (concomitamment avec le départ de Christophe Colomb et de son expédition), puis du Portugal 5 ans plus tard. Il décrit les différences majeures entre ces deux épisodes tragiques, et quelles incidences cela eut sur la formation des communautés marranes en Espagne et au Portugal. Dans la réédition des éditions Chandeigne, ce texte est accompagné d’une préface de Nathan Wachtel, et comprend la retranscription en français et en portugais du rituel de prière de cette communauté extraordinaire.

Il faut lire ce livre passionnant, pour comprendre ce que fut l’histoire des communautés portugaises, presque anéanties par plus de deux siècles d’inquisition, mais qui conservèrent leurs pratiques en secret.

Cet article vous a plu? Partagez-le!