Kingsman : services secrets

Ce n’est pas le film du siècle, mais un divertissement original Kingsman n’est pas un joueur de foot allemand, mais une sorte de parodie de James Bond, dans le lequel une organisation secrète, dissimulée derrière la devanture d’un tailleur, envoie ses agents résoudre les plus grandes crises mondiales.

Kingsman-The-Secret-Service-Dog-Wallpapers
Reprenant les patronymes de la Table ronde, de Lancelot à Galahaad en passant par Merlin et Arthur, cette confrérie recrute ses nouveaux membres via un processus de cooptation dans lequel le jeune héros, issu des classes défavorisées, se trouve – cliché – opposé aux élites issues d’Oxford et de Cambridge.

Dans l’ensemble, ce film assez inégal vaut par deux ou trois séquences, qui opposent la rigidité d’une éducation qu’on sent solide, à une explosion de violence assez inhabituelle chez un acteur comme Colin Firth, qu’on avait jusqu’à présent vu dans des rôles plus mesurés…

Ne vous inquiétez-pas si vous l’avez manqué, il passera un dimanche soir sur TF1 dans deux ou trois ans…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?