Faire ses devoirs

Le buzz exceptionnel – oui, vraiment exceptionnel: tv, internet, presse, jusqu’à un édito du quotidien Le Monde – qui a entouré le lancement du site www.faismesdevoirs.com est à la hauteur du "pschitttt" colossal de sa fermeture, quelques heures seulement après l’ouverture.

Voici ce qu’affiche le site ce soir:

Suit un court texte explicatif:

Il y a bientôt un mois, nous avons eu l’idée de mettre à disposition des Internautes un outil pédagogique innovant.

Nous tenons à vous présenter toutes nos excuses dans la mesure où nous réalisons à ce jour, à quel point ce site va à l’encontre de nos propres valeurs.

Enfin, nous souhaitons faire en sorte que les générations futures soient meilleures que les précédentes, et FaisMesDevoirs.com ne pourra en rien y contribuer.

Les nouvelles technologies doivent servir à nous améliorer et non à nous assister.

Bof, on n’est pas obligés de croire Stephane Boukris et ses nobles intentions. Alors? Pressions du ministère et d’une Valérie Pécresse déjà bien embarassée avec sa réforme de l’Université? Faible nombre de devoirs envoyés le premier jour? Difficultés à recruter des "correcteurs" suscpetibles de faire le boulot en arrière plan? Difficile à dire. Personnellement, j’ai du mal à croire dans un modèle économique viable pour ce type de site. Un écolier du secondaire a de l’ordre d’une cinquantaine de devoirs par an. Va-t-il dépenser jusqu’à 80 euros – soit un budget annuel de 4000 euros – simplement pour se tourner les pouces le reste de l’année?

Pour ma part, et ayant fréquenté le milieu des profs pendant de longues années, je me permets de suggérer une piste au noble Stéphane: lancer un site www.corrigemescopies.com. Car à tout prendre, c’est surtout ce boulot là qui est le plus ingrat…

PS: Manque de bol, corrigemescopies.com est déjà squatté…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?