Carlos Ghosn et Shai Agassi

Carlos Ghosn a effectué une visite remarquée en Israel, où Renault a signé un accord de coopération commerciale avec Better Place, la société montée – très rapidement – par Shai Agassi, anciennement SAP et blogger affirmé, reconverti dans l’automobile propre.

Le projet de Better Place vaut le coup d’oeil. En gros, il s’agit de palier à la faible autonomie des véhicules électriques en proposant des batteries en libre service, accessibles un peu partout sur le territoire couvert par Better Place. Cerise sur le gateau, l’accès à ce service de batteries à la demande ne couterait que 60 euros par mois, à comparer au coût énergétique d’un véhicule à essence (deux pleins à 60€ par mois, pour un « petit » conducteur). Un peu comme un abonnement téléphonique, quoi.

Mieux, ce n’est pas Better Place qui décide avec qui travailler, mais les industriels et les états qui se déclarent eux-mêmes intéressé. Une démarche intéressante, qui pousse les entreprises et les sociétés à effectuer d’elles-mêmes les démarches pour ne pas rester à la traîne du mouvement écologique ne train de naître. Qu’Israel soit le premier état à signer un accord, et ce avec Renault, premier constructeur français, ne me laisse pas indifférent 😉

L’innovation technologique, représentée par Renault, rencontre ici l’innovation en termes de business model. C’est cela le progrès. Allez vite jeter un oeil sur le discours de Shai Agassi, accessible sur son blog.

Carlos Ghosn, Shai Agassi et Ehud Olmert

Deux petites remarques additionnelles:

  • Israel est l’un des seuls pays du proche et moyen-orient a ne pas produire de petrole. Quel pied de nez face a ses voisins!
  • La signature a eu lieu a la veille de Tou Bishvat. On ne pouvait rever de plus beau cadeau de la part d’un etre humain pour notre bonne vieille terre…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?