3 idées de plus sur le deal LinkedIn Microsoft

Deux jours après l’annonce de l’intention de Microsoft d’acquérir LinkedIn, et suite à diverses discussions que j’ai eues, voici trois pistes de réflexion supplémentaires sur ce sujet.

La première, c’est que le CRM Microsoft va probablement voir ses ventes dopées par ce deal. En effet, l’utilisation de LinkedIn dans un cadre commercial – ce qu’on appelle le Social Selling – prend tout son sens lorsque les données issues de ce réseau alimentent le CRM de l’entreprise. En effet, laisser les commerciaux développer leur compte LinkedIn au détriment du CRM, c’est prendre un risque majeur en cas de départ d’un collaborateur. Mais maintenir le CRM à jour au fil de son utilisation de LinkedIn, c’est fastidieux. Sauf, bien entendu, si LinkedIn est bien intégré au CRM maison. Et on peut légitimement penser que l’intégration LinkedIn / Microsoft Dynamics sera particulièrement soignée. Les concurrents de Microsoft dans ce domaine risquent d’en pâtir…

likedin microsoft dynamics

La seconde idée, c’est Sylvie Lachkar qui me l’a glissée ce matin: l’acquisition de LinkedIn va probablement donner un coup de boost … à Facebook at Work. Intégré au sein de Microsoft, LinkedIn perd en effet son indépendance, alors que Facebook conserve la sienne.

facebook at work
Facebook at Work est certes encore réservé à quelques entreprises, plutôt des grands comptes, mais on peut parier que les forces de vente Facebook, désormais, mettront en avant cette indépendance. Et rappelons que Facebook compte presque quatre fois plus d’utilisateurs actifs que LinkedIn…

La troisième idée, c’est que ce rachat offre peut-être une bouffée d’oxygène à un acteur moribond des réseaux sociaux B2B: Viadeo. Le français, en perte de vitesse et à la recherche d’un n-ième second souffle, dispose en effet d’une fenêtre de tir de quelques mois pour chercher un repreneur. Pourquoi? parce que dans l’univers des grands comptes de la high-tech, les équipes de M&A fonctionnent souvent par mimétisme. C’était particulièrement le cas dans le secteur du PLM: à chaque acquisition de Dassault Systèmes dans la recherche 3D ou la simulation, PTC et Siemens répondaient par l’acquisition d’un acteur concurrent, et vice-versa. En confirmant l’intérêt d’un acteur du CRM pour les réseaux sociaux, Microsoft envoie un signal à ses concurrents dans ce secteur. Mais le marché n’est pas si dense, et il n’y a pas tant d’acteurs des réseaux sociaux B2B à racheter: Viadeo, Xing, et puis presque rien d’autre… Viadeo doit donc saisir sa chance, et transformer le tir auprès d’un Salesforce, d’un SAGE ou d’un SAP. Sa base installée franco-française constitue certes un défaut, mais Viadeo peut mettre en avant son savoir-faire technologique, son architecture, mais il va falloir faire vite…

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?