Black, blancs, bleus

Je ne suis pas un grand spécialiste de rugby, et je n’ai pas vu un seul match de cette coupe du monde à part la finale. Mais je dois avouer que les 10 dernières minutes de ce match resteront dans nos mémoires, pour le fantastique jeu développé par les français, la remarquable défense des All-Blacks, et ces trois minutes grotesques durant lesquelles les seigneurs du rugby ont joué la montre comme une vulgaire équipe de foot italienne…

Les dieux du rugby, ce matin, devaient avoir de sacrés reproches à faire à ces français pour ne pas leur accorder la victoire…

Mention spéciale à François Trinh-Duc dont l’accélération en première mi-temps m’a fait croire en une victoire possible.

Cet article vous a plu ? Pourquoi ne pas le partager ?