La théorie des bulles et des âges d’or

C’est en lisant cet article d’Irving Wladawsky-Berger que je suis tombé sur un article de la remarquable revue strategy+business (je vous la recommande, quatre numéros par an mais de haut vol) qui relate un livre écrit par Carlota Perez et Ragnar Nurkse: Technological Revolutions and Financial Capital, The Dynamics of Bubbles and Golden Ages. Ce qu’ils y évoquent est particulièrement intéressant.

Selon les auteurs, nous vivons actuellement un cycle économique, plus exactement le cycle lié à la cinquième révolution industrielle. Les quatre premiers concernaient le développement des machines et des voies fluviales (1771), puis de la vapeur, du charbon et de l’acier (1829), suivi de l’électricité et de l’ingénierie (1875), suivi du cycle de l’automobile et des marchés de masse (1908). Nous sommes entrés, vers 1975, dans ce cinquième cycle, celui de la révolution informatique et numérique.

Toujours selon ces mêmes auteurs, ces cycles durent à peu près 50 ans. Ils connaissent deux temps principaux: une première phase d’environ 20 à 30 ans, de création destructrice, d’enthousiasme entrepreneurial, qui accouche souvent d’une bulle. Puis une phase d’à peu près la même durée, qui permet aux technologies nouvelles de devenir la norme, et au développement de se poursuivre de manière plus sereine et plus stable.

Deux questions se posent:
– comment passe-t-on d’un cycle à l’autre?
– de quoi sera constitué le prochain cycle?

Si vous avez des réponses à ces deux questions, faites-moi signe.

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, directeur général de be angels et co-fondateur de Media Aces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*