Les hommes préfèrent les blandes

Un phénomène capillaire de grande ampleur est en train de bousculer les habitudes des femmes de quarante ans et plus: le phénomène « blande ». Oui vous avez bien lu, blande, et non blonde. Derrière ce mot étrange se cache une tendance de fond, de celles que mon ami Philippe Cahen aime reprendre dans sa lettre des signaux faibles. Être blande, c’est renoncer à se teindre les cheveux et laisser le blanc prendre le dessus sur sa couleur naturelle. Accepter un look senior avat l’heure, en quelque sorte.

L’apparition des cheveux blancs est un phénomène en général naturel, qu’on appelle, paraît-il, la canitie. Elle se produit lorsque les cellules responsables de la teinte de cheveux, appelés mélanocytes, cessent de produire de la mélanine. Une fois que le processus est enclenché, il n’y a pas de marche arrière possible: avec le temps, les cheveux sans couleurs vont peu à peu remplacer les autres.

Pour masquer ce phénomène, il est parfaitement possible de se teindre les cheveux: des millions de femmes le font régulièrement, certains hommes également, dont de nombreux politiques d’ailleurs. Je me souviens encore du henné qu’utilisait ma mère, une pratique importée d’Afrique du nord. En Europe et dans le monde occidental en général, les grandes marques des soins capillaires se sont, entre autres, développées sur ces produits qui permettent à celles qui souhaitent lutter contre le vieillissement apparent le moyen de garder la couleur de leur jeunesse. Avec, bien sûr, la nécessité de porter un soin régulier aux racines, par lesquelles ces satanés cheveux blancs réapparaissent.

Et bien figurez-vous que de plus en plus de femmes renoncent à cet artifice, et acceptent de paraître en public dans leur teinte naturelle. Et même certaines stars parmi les plus célèbres. Finie la dépendance aux colorations, vive la liberté d’être « blande ». Et à voir comment le phénomène est en train de se développer autour de moi (dans ma tranche dâge, pour être plus clair), il est fort possible que l’impact sur les ventes de produits de coloration pour les plus âgées connaissent un certain déclin. À moins qu’elles ne se mettent à vendre des produits qui vont permettre aux plus jeunes de se doter de parures de cheveux blancs avant l’heure. Qui sait…

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, président de Else & Bang, cofondateur de The Daily Finance et de la série des livres expliqués à mon boss avec Yann Gourvennec.

2 commentaires à propos de “Les hommes préfèrent les blandes”

  1. Il faut vendre ses actions L’Oréal ? Je crois que l’immense fortune de la famille fondatrice vient, justement, de l’innovation qui a permis de produire de la teinture pour cheveux.
    Signe d’un mouvement général vers le naturel ? Acceptation de soi, de l’âge… ? Au contraire, refus des normes sociales et affirmation de soi comme référence de beauté, à laquelle les autres doivent se conformer ?…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*