Quand la Garde Républicaine joue du Daft Punk sur les Champs Elysées…

Attention, séquence historique, grâce à la Garde Républicaine. A l’occasion des cérémonies du 14 juillet, l’orchestre de la Garde Républicaine a gratifié les officiels, ainsi que les millions de téléspectateurs, d’une interprétation incroyable d’airs de Daft Punk et de Michel Fugain sur les Champs Elysées.

Il faut voir le sourire enjoué d’Emmanuel Macron, la stupéfaction de Donald Trump, la chorégraphie des musiciens et de l’orchestre, ou les battements de main, en rythme, des hauts gradés dans la tribune officielle. Une séquence proprement Fellinienne, comme dans le défilé de mode épiscopale de Fellini Roma, qui met en relation, jusque dans l’absurde, des domaines que tout oppose. D’un côté l’armée, les instances militaires, la guerre, le sérieux de ces choses-là, et de l’autre, la légèreté d’un groupe dont la musique est plus souvent associée au divertissement qu’à la rigueur.

Mais c’est aussi cela, la modernité. Pourquoi l’orchestre de la Garde Républicaine devrait-il se contenter d’interpréter – et même de jouer – de la musique sérieuse? Pourquoi les festivités nationales ne s’appuieraient-elles pas sur des airs récents et populaires?

Je ne sais pas qui a fait le choix de ces morceaux, si c’est une commande spéciale de l’Elysée ou un clin d’oeil amusant de la part des musiciens de la Garde Républicaine. Mais cela restera sans nulle doute inscrit longtemps dans ma mémoire.

PS: en cherchant sur Google, je me suis rendu compte que ce n’est pas la première fois que la Garde Républicaine interprète des airs récents. Comme ici, au Stade de France.

Cet article vous a plu? Partagez-le!

A propos de Herve Kabla

Hervé Kabla, directeur général de be angels et co-fondateur de Media Aces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*